14 Mai 2020

Le MT LAB propose des solutions innovantes

Photo : Getty Images

Cet article fait partie de la série COVID-19 réalisée par Actualités UQAM.

Peu de secteurs sont aussi durement touchés par les mesures de confinement édictées par le gouvernement que la culture, le tourisme et le divertissement. Or, il s'agit du créneau qu’occupe l'incubateur MT Lab depuis bientôt trois ans. « Nous avons lancé un appel aux startups que nous avons accueillies pour savoir si elles étaient en mesure d'adapter leurs solutions innovantes aux nouveaux besoins créés par la situation exceptionnelle que constitue la pandémie, souligne Martin Lessard (M.A. communication, 1998), son directeur général. La réponse a été exceptionnelle. »

En quelques jours à peine, une dizaine de jeunes pousses issues des trois premières cohortes ont répondu à l'appel. C'est notamment le cas de Stay22 (première cohorte), spécialisée dans la réservation et la géolocalisation d'hébergement à proximité d'un événement. « Leur application a été modifiée pour servir à localiser des chambres d'hôtel à proximité des hôpitaux pour les malades légers non atteint de COVID-19 et pour loger du personnel de la santé et leurs proches», indique Martin Lessard.

Stimulation Déjà Vu, une startup issue de la deuxième cohorte, proposait à ses clients des expériences olfactives rappelant différents lieux touristiques du Québec. « On propose désormais un vaporisateur antibactérien aux odeurs du Québec, fabriqué à partir d'une solution d'alcool à 80 %, désinfectante et hydratante, précise Martin Lessard. Leurs commandes ont explosé dès qu'ils ont mis en ligne les différents formats de leur nouveau produit. »

La jeune pousse Arrivage, qui fait partie de la troisième cohorte, mettait en relation directe les maraîchers, éleveurs, pêcheurs, cueilleurs et artisans de la province pour qu'ils puissent offrir en circuits courts leurs produits aux restaurants de leur région. « Avec la fermeture de plusieurs restaurants, leur plateforme sert dorénavant à ce que ces mêmes petits producteurs puissent offrir leurs produits directement à la population en se servant des restaurants et commerces comme points de chute », souligne Martin Lessard.

Un appel élargi aux autres incubateurs

Cet enthousiasme a incité le MT Lab à contacter les autres incubateurs et accélérateurs montréalais pour qu'ils se joignent au mouvement. Près d'une quinzaine d'entre eux ont accepté, de même qu'un partenaire français, le Welcome City Lab. « Au total, ce sont 60 jeunes entreprises qui ont proposé des solutions immédiates en lien avec la COVID-19 », précise Martin Lessard.

Pour faciliter la recherche, les solutions ont été regroupées selon 10 thématiques : alimentation et restauration; distanciation sociale et hygiène; santé; divertissement et communauté; production et achat locaux; livraison; ressources humaines; expérience client; formation et tutorat; et technologie financière.

Les startups qu'accueillent les incubateurs ne font pas d'études de marché, rappelle le directeur du MT Lab. « Elles proposent des solutions innovantes à des problématiques spécifiques et si le marché "mord", elles se développent à vitesse grand V, illustre-t-il. Cette agilité leur a permis de réorienter leur mission pour proposer des solutions applicables immédiatement dans le contexte de la pandémie. »

MT Lab Zoom

Dans la semaine qui a suivi le début du confinement, le MT Lab a entrepris de proposer régulièrement des conférences en ligne (via Zoom) portant sur l'innovation en temps de pandémie. « Notre mission consiste à mettre en relation nos jeunes pousses et les partenaires des domaines dans lesquels nous oeuvrons, rappelle Martin Lessard. À cet égard, nos locaux servent souvent de lieux de rendez-vous pour toutes sortes d'événements, formels ou informels. Nous avons voulu recréer ces occasions en ligne, en invitant des représentants de nos différents partenaires. Ceux-ci viennent discuter de leur réalité, ils dressent un état des lieux dans leur domaine respectif, ou ils présentent les perspectives à court et moyen terme pour l'avenir. » On peut consulter un résumé de chaque conférence sur le site web du MT Lab.

Cette semaine, par exemple, le professeur du Département de marketing de l'ESG UQAM Fabien Durif, qui est aussi vice-doyen à la recherche et directeur de l'Observatoire de la consommation responsable, donne une conférence sur les changements d'habitudes des consommateurs en ces temps de pandémie.

Une quatrième cohorte en juin

Le milieu des startups doit entretenir la flamme, insiste Martin Lessard. « Lorsque ces jeunes pousses développent des solutions qui fonctionnent et qui connaissent du succès, cela envoie un message positif à l'écosystème entrepreneurial, et cela facilitera la reprise lorsque viendra le temps du déconfinement », affirme-t-il.

Voilà pourquoi, malgré la crise, la quatrième cohorte intégrera le MT Lab en juin prochain. « Les 11 partenaires du MT Lab sélectionneront entre 10 et 15 startups. Il est probable que la pandémie teintera les applications qu'elles développeront au cours de la prochaine année », conclut Martin Lessard.  

Partager :