20 Janvier 2020

Nouvelle chaire stratégique pour l’ESG UQAM

La nouvelle Chaire sur les dynamiques touristiques et les relations socioterritoriales sera dirigée par le professeur Dominic Lapointe du Département d’études urbaines et touristiques de l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM). Il s’agit de la 3e chaire stratégique de l’ESG UQAM depuis 2016.

Cette chaire abordera le tourisme comme un agent de transformation et comme un révélateur des sociétés et des territoires où il se développe. Sachant que les connaissances sur les dimensions sociogéographiques et politiques du tourisme demeurent aujourd’hui morcelées, le titulaire de la Chaire, Dominique Lapointe, souhaite pallier ces lacunes.

Les activités de la Chaire viseront trois objectifs : comprendre les processus et mécanismes au cœur de la production des territoires touristiques; contribuer au renouvellement des théories et des pratiques associées au développement touristique; éclairer la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines du tourisme, du développement du territoire, de l’aménagement et de la mobilité.

Le premier axe de recherche portera sur les modes d’habitation (urbains, ruraux, autochtones) des territoires touristiques, sur les transformations des milieux de vie que ces derniers induisent ainsi que sur les images, discours et mises en scène qui leur sont associés. Le deuxième axe concernera les formes de gouvernance des espaces touristiques et les relations de pouvoir qui s’y déploient, alors que le troisième abordera le tourisme comme un phénomène à l’intersection des mobilités (touristes, travailleurs) et des « fixités » (lieux, attraits, résidents non mobiles).

Dominic Lapointe

Le professeur de l’ESG UQAM Dominic Lapointe est titulaire d’un doctorat en développement régional de l’Université du Québec à Rimouski. Responsable du Groupe de recherche et d'intervention tourisme, territoire et société, il travaille sur la production de l'espace touristique et son rôle dans l'expansion du système capitaliste. Actif au sein des Critical Tourism Studies, ses recherches récentes abordent les changements climatiques, les innovations sociales, le tourisme autochtone, la touristification du quotidien ainsi que les apports de la théorie critique dans les études touristiques.

Partager :