7 Février 2013

Publication de Ville et conflits – Action collective, justice sociale et enjeux environnementaux par Richard Morin

Richard Morin, professeur au Département d’études urbaines et touristiques

Richard Morin, professeur au Département d’études urbaines et touristiques, est le co-auteur, avec Jean-Marc Fontan du Département de sociologie de l’UQAM et Pierre Hamel du Département de sociologie de l’Université de Montréal, d’un nouveau livre intitulé Ville et conflits – Action collective, justice sociale et enjeux environnementaux, publié dans la collection «Études urbaines» des Presses de l’Université Laval.

Le livre traite des enjeux de justice sociale et d’environnement soulevés par les actions collectives conflictuelles à Montréal de 1980 à 2006. Les auteurs y présentent d’abord des éléments de problématique et la perspective théorique adoptée, celle de la sociologie des mouvements sociaux qui comprend diverses approches. Puis, ils y dressent un portrait historique des actions collectives conflictuelles en matière de justice sociale et d’environnement, à Montréal, de 1800 à 1980, lequel permet de situer dans un temps long les conflits plus récents. Ensuite, ils brossent un tableau du contexte institutionnel canadien, québécois et montréalais des années 1980, 1990 et 2000, marqué par de grandes restructurations économiques, territoriales et politiques.

Suit un inventaire des enjeux sociaux et environnementaux mis à l’agenda public par des actions conflictuelles dans le contexte montréalais, du début des années 1980 au milieu des années 2000. Y sont distinguées les actions dans la ville, portant sur des problèmes généraux de société, la ville constituant alors une arène où s’exprime la protestation, et les actions sur la ville, le milieu urbain étant alors l’objet des revendications.

Deux exemples de ces types d’actions sont plus particulièrement analysés : les enjeux relatifs aux politiques sociales pour les conflits dans la ville; les enjeux associés aux infrastructures de transport pour les conflits sur la ville. En conclusion, les auteurs questionnent la portée des conflits répertoriés en particulier sur le plan du changement social. En annexe, ils décrivent la méthodologie utilisée pour construire l’inventaire de ces conflits. Enfin, en postface, les auteurs introduisent quelques éléments de réflexion sur la mobilisation étudiante de 2012.

Richard Morin est professeur au Département d'études urbaines et touristiques depuis 1980. Sociologue et urbaniste, il enseigne et mène des recherches dans les domaines suivants : sociologie urbaine, développement local et régional, action collective et mouvements sociaux, revitalisation urbaine. Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques et de chapitres de livres portant notamment sur le développement économique communautaire, les organismes communautaires et la gouvernance locale, l’économie sociale et le partenariat public-société civile, le logement communautaire, l’action collective conflictuelle ainsi que sur l’enjeu de l’appropriation des espaces publics revitalisés. Il est membre du comité de direction du Réseau interuniversitaire en études urbaines et régionales Villes Régions Monde (VRM) financé par le Fonds de recherche du Québec - Société et culture.

Ville et conflits – Action collective, justice sociale et enjeux environnementaux, publié dans la collection «Études urbaines» des Presses de l’Université Laval.

Ville et conflits – Action collective, justice sociale et enjeux environnementaux, publié dans la collection «Études urbaines» des Presses de l’Université Laval.

Partager :