6 Décembre 2019

20 étudiant.e.s-athlètes de l’ESG UQAM se démarquent par leur haut taux de réussite académique

20 étudiants-athlètes de l’ESG UQAM se démarquent par leur haut taux de réussite académique
Les étudiants-athlètes aux côtés de la directrice administrative de l'ESG UQAM Nathalie J. Métivier et de Jean-Pierre Hamel, directeur du Centre Sportif.

Plus de la moitié des étudiant.e.s-athlètes (93 sur 180), dont une vingtaine de l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM), ont obtenu le titre d’étoiles académiques, grâce à une moyenne supérieure à 80 %.

Les étudiant.e.s-athlètes, qui se sont démarqué.e.s par l’un des meilleurs taux de réussite académique au Québec et au Canada, ont été honoré.e.s à l’occasion d’une cérémonie, le 4 décembre dernier, en présence du vice-recteur à la Vie académique de l’UQAM, Jean-Christian Pleau, du directeur du Centre Sportif, Jean-Pierre Hamel, de la directrice administrative de l’ESG UQAM, Nathalie J. Métivier ainsi que des membres de l’Alliance Sport-études. « Réussir à la fois dans ses études et dans le sport constitue une réalisation extraordinaire », a déclaré Jean-Christian Pleau.

Parmi les 93 étudiant.e.s-athlètes, une seule étudiante de l’ESG UQAM, Amélie Charron-Delage (soccer), inscrite à la maîtrise ès sciences de la gestion, a réussi à maintenir une moyenne supérieure à 4,0 sur 4,3, soit plus de 93 % de moyenne.

Amélie Charron-Delage

À la fin de la cérémonie, Amélie Charron-Delage, qui a joué pour l’équipe de soccer durant cinq ans, a livré un témoignage inspirant sur son parcours académique et sportif. Souffrant de dyslexie, de dysorthographie et d’un trouble d’audition centrale, Amélie a vécu des moments difficiles à sa première année au baccalauréat en administration. « J’étais inscrite à cinq cours par trimestre, je travaillais 15 heures par semaine et je consacrais 20 heures par semaine à mon sport, raconte-t-elle. Je ne savais plus où donner de la tête et mes résultats en ont pris un coup. »

En danger d’échec – et donc d’exclusion de l’équipe de soccer –, Amélie se tourne vers les ressources à sa disposition: les séances de tutorat offertes aux Citadins, le service d’accueil et de soutien aux étudiants en situation de handicap des Services à la vie étudiante, sa famille, son copain et ses coéquipières. « Sans ce soutien, je ne pense pas que j’aurais poursuivi mes études », dit-elle. Afin de trouver ce qui la passionne, l’étudiante décide de faire trois certificats – en administration, en animation culturelle et en administration des services publics –, ce qui débouche sur l’obtention d’un baccalauréat par cumul de programmes. Motivée par ces domaines diversifiés, elle obtient des notes suffisamment élevées pour être admise à la maîtrise en sciences de la gestion. « Je crois avoir trouvé ma voie, même si je suis encore confrontée à des difficultés », explique celle qui a obtenu une moyenne supérieure à 4,0 sur 4,3 – l’une des meilleures de sa cohorte – ainsi qu’une bourse pour réaliser son projet de recherche.

En plus de son évolution remarquable sur les bancs d’école, l’étudiante-athlète a aussi connu une belle progression sur le terrain. Après avoir raté les séries éliminatoires à sa première saison, Amélie a permis aux Citadins de connaître la meilleure campagne de l’histoire du club cette année, en terminant au premier rang au Québec. « Lorsque vous vivez des moments d’insécurité, ou quand vous croyez que vous n’êtes pas à votre place parce que vous ne performez pas comme vous le souhaitez, rappelez-vous que rien n’est perdu. Je pense que pour toute chose, que ce soit dans le sport, à l’école, ou dans la vie en général, ce n’est pas le commencement qui compte, mais bien la finalité », a-t-elle conclu sous les applaudissements nourris de ses camarades.

Les étoiles académiques de l’ESG UQAM

Partager :