9 Décembre 2019

40 ans du MBA : Portrait de France Leclerc, directrice stratégie et performance au Quartier de l'innovation de Montréal

40 ans du MBA : Portrait de France Leclerc

Cet article fait partie d'une série de portraits de diplômé.e.s du MBA dans le cadre des 40 ans du programme.

Passionnée des arts et de la couture, France Leclerc a commencé sa carrière en tant que costumière au Cirque du Soleil. Rapidement promue comme chef de la fabrication des costumes, elle décide alors de perfectionner son rôle de gestionnaire en obtenant son MBA. Puis, elle passe du divertissement au milieu des organismes à but non lucratif et joint, en 2018, le Quartier de l’innovation de Montréal, où elle concrétise sa passion pour la stratégie et l’innovation. 

Dans votre parcours professionnel, de quoi êtes-vous la plus fière? 

Je crois que ma plus grande fierté est l’aboutissement de ma carrière. Mon poste actuel est le résultat d’un parcours éclectique d’artiste à la rencontre du management pour faire de la création managériale. Comme artiste peintre, mes créations partent d’une toile blanche, ce qui arrive aussi en gestion, lorsqu’il faut, par exemple, refaire un modèle d’affaires. Mon parcours professionnel est fait de création et de pragmatisme et n’a pas nécessairement suivi de ligne droite. Le doute a été présent tout au long de celui-ci. Je suis très fière aujourd’hui de mon saut dans le secteur de l’innovation.

Que vous a apporté le MBA de l’ESG UQAM? 

La première chose à laquelle je pense est sans doute le réseau d’affaires que j’ai activement construit pendant mon passage au MBA. Outre ce réseau, j’ai aussi eu la chance de rencontrer des amis qui sont encore présents dans ma vie. 

Par rapport aux études, le MBA m’a donné une vue holistique du milieu pour comprendre toutes les sphères essentielles à la gestion. J’ai également obtenu des outils et une méthode d’analyse, ce qui m’a permis d’apprendre à valider mes instincts avec des mesures plus pragmatiques et, ainsi, prendre des décisions éclairées. 

Étant donné la réalité du monde des affaires à laquelle sont confrontés les cadres québécois, en quoi le MBA de l’ESG UQAM répond-il à leurs besoins? 

Le monde des affaires fait face à des changements perpétuels, ce qui demande énormément de flexibilité aux cadres à la tête des entreprises. Le programme donne du recul et permet de réfléchir. On peut ainsi adapter notre type de gestion aux changements, être plus créatif pour trouver des solutions. Au MBA, on travaille aussi le leadership collaboratif pour comprendre concrètement ce que signifie la collaboration.

Partager :