6 Novembre 2019

40 ans du MBA : Portrait de Julien Baudry, directeur et leader du Cabinet de relations publiques NATIONAL

40 ans du MBA : Portrait de Julien Baudry

Cet article fait partie d'une série de portraits de diplômé.e.s du MBA dans le cadre des 40 ans du programme.

Professionnel des communications depuis plus de 15 ans, Julien Baudry conseille et soutient les organisations tant dans la planification stratégique que dans le déploiement de plans de communications complexes. Touche-à-tout, il a œuvré au sein du gouvernement du Québec, de la Ville de Montréal, mais aussi dans le secteur privé avec des clients comme VIA Rail, Deloitte, Bombardier ou la Société de transport de Montréal. Julien Baudry est aussi très actif dans son milieu en étant membre du conseil d’administration de la Jeune Chambre de commerce de Montréal, du Théâtre de la LNI et de Relations publiques sans frontières. 

Dans votre parcours professionnel, de quoi êtes-vous le plus fier? 

Ce qui me stimule énormément, c’est de savoir que l’on peut avoir de l’impact sur le long terme. Je remarque aussi qu’aujourd’hui plusieurs de mes collègues de NATIONAL, mais aussi des anciens collègues de la Ville de Montréal, utilisent les techniques associées au design thinking pour innover en situation réelle, ce qui me fait réellement chaud au cœur. Un autre aspect qui me rend fier dans mon parcours professionnel, c’est de constater qu’une idée ou une action que j’ai mise en œuvre passe l’épreuve du temps et que des collègues se l’approprient. 

Que vous a apporté le MBA pour cadres de l’ESG UQAM? 

Le MBA, c’est d’abord beaucoup de plaisir. C’est aussi de se réunir sur une base régulière avec des collègues, dont plusieurs sont devenus des amis. Le programme, avec ses nombreux cours et travaux dans divers domaines, m’a permis de prendre de la hauteur et d’examiner les problèmes avec un coffre à outils beaucoup plus complet. Quand on termine son MBA, il s’avère plus facile d’agir sur plusieurs dimensions d’un problème et cela peut faire toute la différence entre une bonne ou une mauvaise décision. Réaliser un MBA m’a permis de prendre le chemin du savoir et de mieux comprendre les besoins réels des organisations avec lesquelles je collabore. 

Étant donné la réalité du monde des affaires à laquelle sont confrontés les cadres, en quoi le MBA de l’ESG UQAM répond à leurs besoins? 

Pour moi, le MBA pour cadres a été la possibilité de suivre une formation intensive en prise de décisions avec un groupe hétérogène. Prendre une décision quand vous avez autour de la table un ingénieur, un avocat, un comptable, un banquier et un informaticien, c’est plus exigeant que quand vous êtes quatre ou cinq communicateurs issus d’un même programme, et cela correspond aussi mieux à la réalité des entreprises qui doivent penser à 360 degrés pour avoir du succès. Le programme du MBA nous prépare alors à embrasser une réalité beaucoup plus complexe que l’on pourrait le croire.

Partager :