16 Octobre 2019

40 ans du MBA : Portrait de Kathleen Zicat, présidente Proclic et présidente, Kathleen Zicat & Associés

40 ans du MBA : Portrait de Kathleen Zicat

Cet article fait partie d'une série de portraits de diplômé.e.s du MBA dans le cadre des 40 ans du programme.

Kathleen Zicat a œuvré à la Banque Nationale du Canada de 1978 à 2015, où elle a occupé différents postes de gestionnaire. Elle a également travaillé pour l’Institut des Banquiers Canadiens et offre désormais ses services au sein de ses propres entreprises. Très impliquée socialement, elle a siégé au conseil d’administration de plusieurs organismes, comme la Fondation maman Dion et la Fondation Lise Watier. Son parcours professionnel lui a valu plusieurs distinctions, notamment de figurer au Top 100 des femmes les plus influentes au Canada en 2009. Kathleen Zicat a aussi reçu le Prix Performance de l’ESG UQAM en 2014. 

Dans votre parcours professionnel, de quoi êtes-vous la plus fière? 

Tout au long de ma carrière, j’ai eu la chance et le privilège d’occuper des postes qui m’ont procuré une grande satisfaction, tant par la polyvalence développée que par les expériences acquises. Ce qui me rend la plus fière est que mon ascension professionnelle se soit réalisée sans déroger aux valeurs humaines qui m’ont toujours guidée, telles que le respect et la promotion des employés à tous les niveaux hiérarchiques de l’organisation. 

Également, mon cheminement, considéré comme atypique, s’est poursuivi en brisant le plafond de verre. J’ai été la première femme à accéder à certaines fonctions, en espérant avoir été un modèle pour ceux et celles qui m’ont côtoyée.  

Que vous a apporté le MBA de l’ESG UQAM? 

Au début des années 1990, j’œuvrais dans une industrie qui était en profonde mutation. Bien que j’agissais à titre de gestionnaire depuis plusieurs années, je ressentais le besoin d’acquérir un nouveau bagage de connaissances tout en poursuivant ma carrière.  

Le programme m’a apporté une vision renouvelée du monde du travail en me donnant une perspective intégrée de savoirs, de connaissances et de discipline. Cela m’a permis d’accomplir avec grande efficacité les mandats qui m’étaient confiés. De plus, j’ai su développer, au fil des ans, une pensée stratégique de haut niveau que j’ai pu appliquer à travers mes différentes fonctions exécutives. Enfin, ce cheminement éducatif a été pour moi une grande opportunité de côtoyer un corps professoral hautement qualifié et des collègues provenant de différents milieux. 

Étant donné la réalité du monde des affaires à laquelle sont confrontés les cadres québécois, en quoi le MBA de l’ESG UQAM répond-il à leurs besoins? 

Plus que jamais, le MBA permet aux gestionnaires ou à ceux qui désirent le devenir de s’outiller de façon optimale en allant chercher des connaissances additionnelles et en les appliquant à l’écosystème dans lequel ils sont appelés à évoluer. De plus, l’ensemble des apprentissages acquis durant le programme rend les cadres plus polyvalents dans l’exercice de leurs fonctions et plus aptes à accomplir de multiples mandats tout en se distinguant dans un marché concurrentiel. À l’heure où l’on voit poindre des changements majeurs dans les processus d’opérations, les modes de gestion et les modèles d’affaires, le MBA de l’ESG UQAM est l’outil idéal pour s’adapter à son environnement, pour favoriser son ascension professionnelle et pour se propulser dans les plus hautes sphères organisationnelles. 

Partager :