5 Novembre 2019

40 ans du MBA : Portrait de Louise Champoux-Paillé, chargée de cours à l'ESG UQAM

40 ans du MBA : Portrait de Louise Champoux-Paillé

Cet article fait partie d'une série de portraits de diplômé.e.s du MBA dans le cadre des 40 ans du programme.

Depuis 2012, Louise Champoux-Paillé enseigne la gouvernance et la gestion des risques à l’ESG UQAM. Elle a siégé auprès d’une cinquantaine de conseils d’administration. Elle contribue aussi activement à des travaux de recherche en gouvernance, en éthique financière et en promotion de la diversité au sein des hautes instances de nos organisations et se distingue par ses efforts de mentorat. Louise Paillé-Champoux est membre de l’Ordre du Canada, chevalière de l’Ordre national du Québec, Fellow de l’Ordre des Administrateurs Agréés du Québec et récipiendaire de prix de distinction de l’UQAM et de l’Université Laval. Afin de souligner son engagement pour la promotion des femmes dans les hautes instances des organisations, elle a reçu un prix du Gouverneur général du Canada. Récemment, elle a été nommée membre du Top 20 de la diversité. 

Dans votre parcours professionnel, de quoi êtes-vous le plus fière? 

C’est l’idée d’avoir pu allier vie personnelle, vie professionnelle et vie familiale. Ce fut un grand défi pour moi, car, en 1992, à mi-chemin de carrière, ma fille Gabrielle est décédée d’une leucémie. Pour traverser cette période, j'ai dû accorder à chacun des grands aspects de la vie – famille, profession, engagement social et communautaire – leur place respective. Cet équilibre est ce qui a donné un sens à ma vie. 

L'autre élément dont je suis la plus fière est mon engagement de plus de trente ans à la promotion des femmes au sein de conseils d'administration et de postes de direction. Cet engagement s'est concrétisé par des études et des publications, mais également par le mentorat qui m'a permis d'aider plus de 50 femmes à réaliser leurs rêves professionnels ou d'engagements communautaires.

Que vous a apporté le MBA pour cadres de l’ESG UQAM? 

Étant économiste de formation, j'ai principalement travaillé, en début de carrière, dans un monde où l'analyse, la statistique et les prévisions de marché étaient ma valeur distinctive. Dans l’optique de devenir une dirigeante, il a fallu que je diversifie mes compétences et mes connaissances. La stratégie m'intéressait au plus haut point et mon MBA de l’ESG UQAM a répondu à mes attentes. Le programme m'a aussi familiarisée avec la valeur de la pluridisciplinarité dans la prise de décision et avec l'apport de personnes en provenance d'autres pays. Aujourd’hui je travaille principalement comme administratrice de sociétés, et les compétences et connaissances acquises lors de mon MBA me sont toujours fort utiles même après trente ans. Mon MBA a définitivement été un tournant dans ma carrière. 

Étant donné la réalité du monde des affaires à laquelle sont confrontés les cadres, en quoi le MBA de l’ESG UQAM répond à leurs besoins? 

Je répondrai que le MBA pour cadres nous apprend à être à l'affût des nouvelles tendances et à continuellement actualiser nos connaissances et nos compétences. Ce MBA valorise la curiosité perpétuelle, l'esprit critique et la co-construction de solutions originales à des problématiques de gestion. Sans ces qualités, nous ne pouvons être de bons dirigeants et de bons citoyens corporatifs.

Partager :