28 Mai 2019

L’ESG UQAM remporte la 1re position à la simulation de l’OACI

Pour la quatrième année consécutive, la délégation de l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM) a remporté la première position lors de la simulation de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Deux autres prix ont également été obtenus par les membres de la délégation ESG UQAM, dont le prix du meilleur orateur en comité pour Jérémy Cotton et le prix de la meilleure déléguée en comité pour Camille Jean-Desnoyers.

Les étudiantes et étudiants représentaient les couleurs de la Turquie, du Brésil et de l’Inde au cours de la simulation.

La délégation de l'ESG UQAM, accompagnée de Me Léa Pelletier-Marcotte, chargée de cours au Département des sciences juridiques, assistée de Sarah Gouin, auxiliaire d’enseignement, était composée de : Camille Jean-Desnoyers, Jérémy Cotton, Anabel Beaulieu, Adèle Vallières, Meriem Daoui, Joël Perreault, David Fortin, Léa Césarin, Bervyna Fouti, Mathilde Moussu-Lussier, Jean-Samuel Houle, Valérie Proulx, Marie Namura, Maureen Boutier, Elise Brien, Eva Boivin, Pharène Cloristin, Nicolas Morin, Gabrièle Lavallée et Stéphanie Cloé Viau.

À propos de la simulation de l’OACI

La simulation de l’Organisation de l’aviation civile internationale a pour mission d’offrir aux étudiantes et aux étudiants un forum de discussion, d’échange et de formation sur les enjeux liés à l’aviation civile. Se déroulant au siège de l’organisation à Montréal, cette simulation invite les déléguées et délégués à débattre d’enjeux globaux, tels que la sécurité, l’efficacité de la navigation aérienne, la sureté, le développement économique du transport aérien et la protection de l’environnement. Elle vise à confronter les étudiantes et étudiants à de réelles discussions diplomatiques et techniques de haut niveau en les amenant à incarner le rôle de délégués-es officiels-les représentant les positions d’un pays au sein d’une institution multilatérale importante. Cet exercice a pour but de former les étudiantes et les étudiants à la diplomatie, d’améliorer leur compréhension des enjeux politiques et les contraintes techniques qui sont aux fondements des politiques des États membres de l’OACI et de pratiquer les diverses modalités de coopération et de négociations qui caractérisent la diplomatie au sein de l’OACI.

Partager :