14 Mai 2019

Témoignage : une étudiante de l’ESM en stage à Paris

Rachèle Abesque-Lesueur, étudiante de 2e année au baccalauréat en gestion et design de la mode de l’École supérieure de mode de l’ESG UQAM, témoigne avec enthousiasme de son expérience de stage crédité et rémunéré à Paris.
École supérieure de mode: stage à Paris

J’ai débuté mon séjour en France à l’automne 2018 à l’école MODSPÉ Paris où j’ai eu la chance de suivre une formation de chef de produit mode et habillement. Lors de cette formation, donnée par des professionnels de l’industrie, j’ai pu travailler sur des projets vraiment stimulants, notamment en collaboration avec le designer Eymeric François et des brands comme DOLCE & GABBANA.

Après ce séjour académique, j’ai passé au moins une quinzaine d’entrevues pour obtenir un stage dans différentes sociétés et maisons de couture telles que Chanel, Maison Margiela, Hermès, Roberto Cavalli, etc. Ça a été une période extrêmement formatrice avec des erreurs de parcours, mais ce fut aussi très valorisant de voir que je pouvais susciter l’intérêt de si grandes marques. J’ai finalement arrêté mon choix sur la société BA&SH, marque purement parisienne et établie partout à travers la planète. D’ailleurs, 50 % de la marque appartient au groupe LVMH.

J’occupe un poste d’assistante-coordinatrice de collection au siège social de Paris depuis janvier jusqu’en juin. Je travaille dans le bureau de style où j’effectue des tâches très diversifiées telles que le développement de couleurs, la sélection des matières, le sourcing auprès des fournisseurs, l’organisation des défilés et vente presse, etc. J’ai même été mandatée par les designers pour aller à PREMIÈRE VISION et sélectionner de nouveaux fournisseurs potentiels. Wow !

Cette expérience unique m’a permis de développer un solide réseau de contacts dans l’industrie, mais également de me familiariser avec le milieu sur la scène internationale. Je me sens privilégiée de pouvoir allier voyage, passion et apprentissage. L’ESG UQAM offre des partenariats très intéressants à l’étranger, et c’est loin d’être quelque chose d’inaccessible. J’encourage très fortement mes collègues à s’informer et à participer, on ne sait jamais sur quoi cela peut déboucher...

Partager :