13 Janvier 2020

Publication d’un nouvel article du professeur Dominic Lapointe dans l’International Journal of Tourism Research

Publication d’un nouvel article du professeur Dominic Lapointe dans l’International Journal of Tourism Research

Dominic Lapointe, professeur au Département d’études urbaines et touristiques de l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM) a publié un nouvel article scientifique dans l’International Journal of Tourism Research, une revue de renommée internationale reconnue pour ses articles de haute qualité dans le domaine touristique.

Intitulé « Space in transformation : Public versus private climate change adaptation in peripheral coastal tourism areas—Case studies from Quebec, Canada », l’article coécrit avec Coralie Lebon et Alexis Guillemard, porte sur la transformation des milieux touristiques côtiers par les changements climatiques.

Résumé de l’article

Les changements climatiques rendront l'industrie touristique vulnérable, car un nombre important de ses ressources seront fortement affectées par ses effets. Les destinations côtières sont susceptibles d'être les plus affectées par l'élévation du niveau de la mer et les événements météorologiques extrêmes, nécessitant une analyse sociospatiale de la dynamique des communautés touristiques côtières périphériques. À l'aide du cadre de la production de l'espace, il sera question de décrire comment l'espace touristique est produit et (re)produit dans deux collectivités situées le long de l'estuaire du Saint-Laurent: Tadoussac et Notre‐Dame‐du‐Portage.

Dominic Lapointe

Le professeur de l’ESG UQAM Dominic Lapointe est titulaire d’un doctorat en développement régional de l’Université du Québec à Rimouski. Responsable du Groupe de recherche et d'intervention tourisme, territoire et société, il travaille sur la production de l'espace touristique et son rôle dans l'expansion du système capitaliste. Actif au sein des Critical Tourism Studies, ses recherches récentes abordent les changements climatiques, les innovations sociales, le tourisme autochtone, la touristification du quotidien ainsi que les apports de la théorie critique dans les études touristiques.

Partager :