4 Février 2021

Création de la Chaire de recherche sur la décarbonisation

Photo : Getty Images

Le Conseil d'administration de l'UQAM a approuvé la création, le 21 janvier dernier, de quatre nouvelles chaires stratégiques, dont la Chaire de recherche sur la décarbonisation, pour un mandat de trois ans. La chaire est attribuée au professeur Mark Purdon du Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM). Elle s'ajoute aux 27 autres chaires stratégiques mises sur pied depuis 2014.

Lancé à l'automne 2013, le programme des chaires stratégiques de recherche vise à soutenir le développement de la recherche et de la création à l'UQAM en structurant des domaines émergents, intersectoriels ou novateurs. Les chaires sont attribuées à un seul titulaire par voie de concours selon divers critères: le potentiel d'innovation des travaux proposés et de collaborations internes et externes, les retombées scientifiques, sociales et culturelles, et l'intégration et l'encadrement des étudiants.

Le professeur du Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale Mark Purdon est le titulaire de la Chaire de recherche sur la décarbonisation. La décarbonisation consiste à reconfigurer les systèmes socioéconomiques, techniques et politiques centrés sur les combustibles fossiles et sur la gestion non durable des terres, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. La chaire vise à améliorer la compréhension des conditions sociales, économiques et politiques favorisant les activités de décarbonisation tant dans les pays développés que dans ceux en développement, en se concentrant sur les similitudes et différences entre les juridictions, entre les villes et entre les chaînes d’approvisionnement. Elle a aussi pour but de lier les approches analytiques et méthodologiques des sciences sociales, des sciences naturelles du génie ainsi que des communautés de pratique, en créant un réseau de partenaires. En adoptant une perspective d’économie politique comparative, la chaire évaluera l’efficacité des activités de décarbonisation dans les secteurs de l'énergie, de la forêt et des systèmes de transport. La promotion auprès de divers acteurs de la coopération mondiale en matière de décarbonisation et de lutte contre les changements climatiques constituera un autre axe de recherche.

Partager :