22 Juin 2021

Les finissant.e.s de l’ESM dévoilent l’annuaire 2021

La collection « Ezoteria » d'Oscar Mendoza Valdés tire son inspiration de l'ésotérisme, de la spiritualité et des pratiques qui en découlent. Photo : Feng

L’annuaire 2021 présente le travail et le talent des finissantes et finissants de l’École supérieure de mode (ESM) de l’ESG UQAM. Cette troisième édition virtuelle propose plus d’une vingtaine de projets dans tous les domaines enseignés à l’ESM : collections de mode, plans d’affaires, services de consultation d’entreprise, développement technologique ou de produits. Quelque 150 exemplaires de la publication seront disponibles en version imprimée cette année. « La publication permet de valoriser les créations de mode autant que les projets en gestion, précise Sarra Mamoghli, professeure à l’ESM et responsable de la coordination de l’annuaire. Pour les étudiantes et étudiants des concentrations en gestion, présenter leur projet dans l’annuaire est une belle occasion de développer leur sensibilité artistique. »

Malgré la pandémie, les étudiantes et étudiants en design et stylisme de mode ont pu réaliser leurs collections de vêtements dans les salles de couture et autres ateliers prévus pour la création. « L’accès était restreint, mais ils avaient la possibilité de s’y rendre », dit Sarra Mamoghli. Des séances photo se sont déroulées dans le respect des normes sanitaires et un guide a été publié par l’École afin de mieux encadrer le déroulement de l’activité.

Autre nouveauté cette année : des images grand format permettent de mieux voir les créations de mode, dans les plus petits détails et les coutures. « L’objectif est de pallier les désavantages du format numérique et de rendre compte de la matérialité du vêtement tout en mettant de l’avant le travail des étudiantes et étudiants », explique Alexandre Bélanger, chargé de cours et directeur artistique de l’annuaire 2021. Les photos ont été prises par le photographe Feng.

L’objectif de la publication était de faire en sorte que les étudiantes et étudiants « soient capables de mettre leur projet et leur propos de l’avant sans les surcharger d’éléments, en restant simples et en allant à l’essentiel », dit Alexandre Bélanger.

Le visuel de la publication s’arrime par ailleurs avec la nouvelle signature du site web de l’ESM (voir plus bas). Il est aussi possible de voir les projets de fin d'études 2021 sur la nouvelle plateforme.

Une nouvelle vitrine web pour l’École supérieure de mode 

L’ESM s’est dotée d’un nouveau site web, plus moderne. « L’objectif du site est de faire la promotion de l’École et de ses programmes, de présenter les créations et les projets de nos membres et d’attirer de nouveaux étudiants et de nouvelles étudiantes », précise le chargé de cours Jean-Philippe Harrisson-Boudreau, responsable du projet de refonte du site web. Et la mise en beauté du site serait peut-être pour quelque chose dans l’augmentation importante des dossiers d’admission. « Les demandes aux différents programmes en mode ont en effet doublé cette année par rapport à 2020, constate le chargé de cours. C’est encourageant! »

Le nouveau site web a été réalisé en collaboration avec Sébastien Tremblay, à la direction artistique, Doriane Nasarre, à la stratégie média, Dominique Fournier, à la programmation, et les finissantes et finissants de l'ESM Mélissa Gavidia, Tamara Ménard, Diane-Kang Phung, Pamela Rodriguez et Juan-Carlos Suarez-Casavant.

Plus de diversité et de conscience environnementale 

Parmi les thèmes récurrents abordés dans les projets étudiants, on retrouve l’environnement et l’écoresponsabilité. « De plus en plus d’étudiantes et étudiants développent une conscience sociale et environnementale qui se reflète dans leurs travaux, observe Alexandre Bélanger. Ils utilisent des matières plus écologiques ou récupèrent des matériaux ou des tissus (upcycling), et s’intéressent à l’aspect local de la production, par exemple. »

La question de la représentation des minorités et des personnes marginalisées et racisées ainsi que la notion de diversité corporelle les touchent également beaucoup, notent Alexandre Bélanger et Sarra Mamoghli. « On voit ces tendances émerger de plus en plus chez nos étudiantes et étudiants, et ce, toutes disciplines confondues », remarque Sarra Mamoghli. « Ce sont des sujets en adéquation avec les préoccupations et les sensibilités de notre époque et, en particulier, de cette génération », souligne pour sa part Alexandre Bélanger. 

Les finissantes et finissants ayant participé au projet proviennent des concentrations suivantes : design et stylisme de mode, commercialisation de la mode, gestion industrielle de la mode, mode, conceptualisation et gestion de l’innovation, ainsi que mode, stratégie et gestion des affaires. Outre Alexandre Bélanger et Sarra Mamoghli, les étudiantes et étudiants ont été encadrés dans leurs projets de fin d’études par le chargé de cours François Turcotte, qui signe également la conception graphique de l’annuaire.

La publication a été rendue possible grâce aux professeurs, aux chargés de cours, aux membres du personnel ainsi qu’au soutien des partenaires et des donateurs de l’École supérieure de mode.

Catégories :
Partager :