12 Mai 2021

Mettre le pied à l’étrier de la recherche

Laurence Dubé-Beaudin, étudiante à la maîtrise en sciences de la gestion (marketing) à l’ESG UQAM, s’initie à la recherche grâce à la bourse de formation à la recherche Mitacs. Une belle opportunité pour se familiariser à un projet de recherche. Rencontre avec l’étudiante et sa professeure. 

Premier constat : la complicité entre Laurence Dubé-Beaudin et Amélie Guèvremont, professeure au Département de marketing, est indéniable. Nos deux protagonistes travaillent actuellement sur l’authenticité des marques et les facteurs gagnants durant la pandémie.

Le projet a été initié en avril 2020, soit au début de la crise de la Covid-19 par Amélie Guèvremont. Grâce à la bourse de formation à la recherche Mitacs, la professeure de marketing a pu intégrer Laurence dans le projet de recherche dès le mois de juillet. « Je savais qu’elle avait un intérêt pour la recherche et quand la bourse est arrivée, je lui ai proposé de travailler avec nous » explique-t-elle. Dans ce projet, Laurence s’intéresse au contenu diffusé sur les réseaux sociaux et analyse les éléments qui ont permis à certaines marques d’être identifiées comme « authentiques » par les consommateurs.

Le déclic : Envisagez la recherche

Originaire de Granby, Laurence Dubé-Beaudin est passionnée par la communication et l’influence des réseaux sociaux. Après un stage dans l’événementiel, elle voyait plutôt son avenir dans les agences de communication, « mais je suis curieuse de nature et je me pose toujours plein de questions inutiles (rires)! Je pousse ma réflexion trop loin » raconte-t-elle. « À la base, je ne me destinais même pas à faire un mémoire. En 2019, j’ai participé à l’événement « Envisagez la recherche » par curiosité et Amélie m’a recruté pour participer à son projet. Cela a été une découverte, je me suis rendue compte que la recherche est un monde passionnant ».  Comme son nom l’indique, la bourse permet de former les étudiantes et étudiants en recherche, « J’ai appris à collecter des données, mais aussi à réaliser des entrevues et à analyser du contenu » s’enthousiasme l’étudiante.

Plus qu’un apprentissage, la bourse donne le goût de faire de la recherche. Même si elle n’a pas encore décidé si elle poursuit vers le doctorat, elle désire continuer à faire de la recherche. « J’aime notamment la recherche, car cela me permet de travailler de manière approfondie sur un projet et surtout de le mener à son terme ».

Une collaboration fructueuse entre l’étudiante et sa professeure qui permet à Laurence de publier son premier article dans La Conversation : « En temps de crise, les marques doivent miser sur l’authenticité ». Un article qui sera également présenté à l’American Marketing Association.

Plus qu’une initiation à la recherche, la bourse de formation à la recherche Mitacs offre des vocations.

En savoir plus sur la Bourse BFR Mitacs

Partager :