20 Septembre 2022

Marilène Cherkesly représente la relève professorale à l’ESG UQAM !

Professeure en gestion des opérations, Marilène Cherkesly reçoit le Prix de la relève professorale en recherche grâce à son début de carrière performant en recherche. Elle travaille notamment sur l’amélioration de la logistique des transports, découverte.

Passionnée par les mathématiques depuis son plus jeune âge, la professeure s’intéresse aux déplacements des personnes et des marchandises. « Chaque jour, j’essaie d’emprunter le trajet le plus rapide » explique-t-elle. Cet intérêt pour les mathématiques ainsi que pour la logistique des transports l’a mené à travailler sur le développement d’outils d’aide à la décision basés sur la science des données et l’optimisation. « Ces outils permettent de proposer des solutions objectives qui sont basées sur des données plutôt que sur l’instinct ».

Optimiser les trajets des vélos-cargo

De plus en plus utilisé dans le milieu urbain par le transport de marchandise afin de réduire l’impact écologique, les vélos-cargo sont prisés par les entreprises. « Les vélo-cargo sont généralement utilisés pour le transport intra-urbain et doivent transborder leur marchandise dans des camions qui s’occupent du transport inter-urbain. » La chercheure a analysé les données géographiques et commerciales de la ville de Montréal pour identifier les localisations idéales afin de servir de point de transbordement entre les vélo-cargo et les camions.

Logistique humanitaire

Un axe de recherche de la professeure du Département d’analytique, opérations et technologies de l’information est la logistique humanitaire. « Je m’intéresse à la logistique dans les régions éloignées et en en contexte d’aide humanitaire ». Elle a notamment travaillé au déploiement de cliniques mobiles en zones de conflits armés. « Les cliniques mobiles sont installées directement dans les villages inaccessibles à cause d’enjeux de sécurité. Je dois concevoir des routes pour ces cliniques tout en réduisant les coûts de transport et en maximisant le nombre de villages couverts. » Elle travaille également sur les populations qui sont menacées par les feux de forêt. « Il faut déterminer le trajet qu’un individu emprunte lors d’une évacuation », précise-t-elle, « Il est nécessaire de prendre également le traffic automobile en compte. Si la route est encombrée, cela risque de ralentir le processus d’évacuation qui doit être le plus rapide possible. »

De l’administration à l’optimisation 

C’est durant son baccalauréat en administration des affaires que Marilène découvre l’univers de l’optimisation. Une discipline qui combine les mathématiques et l’informatique afin de concevoir des réseaux logistiques efficients, c’est-à-dire qui réduisent les coûts et augmentent l’accessibilité aux ressources. « J’ai fait un doctorat en mathématiques appliquées à Polytechnique Montréal et j’ai commencé à travailler sur la réduction des coûts en transport de marchandises. Le doctorat a été le déclic. Il m’a donné envie d’approfondir mon expertise afin de permettre à mes projets de recherche d’avoir des retombées concrètes. » Son postdoctorat en logistique humanitaire l’a conduit à collaborer avec Last Mile Health, « Une ONG au Libéria qui conçoit un réseau de santé communautaire et améliore l’accessibilité aux soins de santé dans les régions éloignées. »

Toute cette expérience a renforcé son envie de collaborer avec l’industrie afin de mettre à profit la science des données et l’optimisation pour prendre les bonnes décisions en logistique notamment en contextes humanitaire et de régions éloignées. « La collaboration avec les organismes, mes collègues et les étudiants gradués est cruciale. Je suis chanceuse car à l’ESG nous avons une grande expertise en optimisation des réseaux logistiques et de transport ».

 

Le Prix Relève professorale vise à soutenir un·e professeur·e en début de carrière dont la programmation de recherche est bien engagée.

 

Partager :